Before you continue

To give you the best possible experience please select your preference.

Enreach

Interopérabilité informatique: Comprendre et maîtriser l'échange de données inter-systèmes

15 avr. 2023

Pourquoi l’interopérabilité informatique est-elle cruciale pour le partage et l’échange de données entre systèmes hétérogènes ? Dans un monde numérique de plus en plus connecté, l’interopérabilité des systèmes, qui permet leur collaboration sans heurts, devient une nécessité imminente. Cet article dévoile les mécanismes fondamentaux qui autorisent les logiciels à ‘parler’ le même langage, les niveaux multiples qu’embrasse l’interopérabilité informatique et pourquoi son rôle s’avère déterminant pour l’innovation et la compétitivité des entreprises en matière d’interopérabilité informatique.

Points Clés

  • L’interopérabilité informatique repose sur les standards ouverts permettant aux systèmes de communiquer efficacement grâce à des protocoles et des formats de données universels.

  • L’interopérabilité comporte trois niveaux : technique, sémantique et organisationnel, nécessitant respectivement une communication sans erreur, une compréhension partagée du sens des données, et une coordination des processus métier.

  • Malgré ses avantages en termes d’innovation et de compétitivité, l’interopérabilité informatique présente des défis tels que la gestion de la complexité des systèmes, l’intégration lors de fusions et l’alignement sur les politiques de sécurité.

 

-> En découvrir plus sur l'interopérabilité Enreach

 

Fondements de l'interopérabilité informatique

Illustration de systèmes informatiques interagissant via une interface de programmation

L’interopérabilité informatique est le principe qui permet aux systèmes logiciels de collaborer en partageant et échangeant des informations de manière efficace. C’est comme un langage universel que différents systèmes logiciels utilisent pour communiquer entre eux. Mais comment est-il possible que différents systèmes logiciels “parlent” le même langage ?

C’est grâce aux standards ouverts qui jouent un rôle crucial dans l’interopérabilité. Les standards ouverts établissent des protocoles de communication, d’interconnexion et d’échange, ainsi que des formats de données accessibles et sans restrictions d’implémentation. En d’autres termes, ils définissent les règles du jeu pour que tous les systèmes informatiques puissent jouer ensemble.

Les différents niveaux d'interopérabilité

Illustration des différents niveaux d'interopérabilité : technique, sémantique et organisationnel

Alors que l’interopérabilité semble être un concept simple, il y a en fait différentes couches à considérer. L’interopérabilité se divise en trois niveaux :

  1. Technique (la communication entre systèmes)

  2. Sémantique (la compréhension des données échangées)

  3. Organisationnel (la coordination des processus métier et politiques)

Plongeons plus profondément dans chacun de ces niveaux.

Interopérabilité technique

L’interopérabilité technique est comme une conversation entre différentes plateformes logicielles. Elle se rapporte à la capacité de différents systèmes et composants logiciels à se connecter et à communiquer efficacement sans erreur. Imaginez que vous parliez à un ami au téléphone - pour avoir une conversation fluide, vous devez tous les deux parler la même langue et votre appel doit être clair et sans interférences. De la même manière, l’interopérabilité technique assure que les systèmes peuvent “parler” entre eux sans problèmes de communication.

Les protocoles de communication et les interfaces de programmation standardisées, tels que les API, sont essentiels pour permettre cette conversation fluide entre différentes plateformes logicielles. Ils agissent comme des intermédiaires, traduisant les demandes d’un système en un format que l’autre système peut comprendre et vice versa.

Interopérabilité sémantique

Au-delà de la simple connexion et communication, il est essentiel que les systèmes informatiques comprennent également les informations qu’ils échangent. C’est là qu’intervient l’interopérabilité sémantique. Elle garantit que le sens et le contexte des données échangées sont préservés et compris de manière identique par tous les systèmes concernés. Pour reprendre notre analogie de la conversation, l’interopérabilité sémantique s’assure que non seulement vous et votre ami parlez la même langue, mais que vous comprenez tous les deux le sens de ce que l’autre dit.

Pour assurer cette compréhension commune, l’adoption de normes et de vocabulaires contrôlés est souvent nécessaire. Ces normes agissent comme un dictionnaire commun, assurant que tous les systèmes utilisent les mêmes termes et définitions pour décrire les données, y compris les informations relatives aux cookies.

Interopérabilité organisationnelle

Au-delà des aspects techniques et sémantiques, l’interopérabilité doit également être envisagée à un niveau organisationnel. L’interopérabilité organisationnelle implique la coordination et l’alignement des processus métier et des politiques entre organisations pour permettre une collaboration inter-systèmes harmonieuse. La mise en œuvre de cette interopérabilité nécessite une approche similaire à celle de coordonner une réunion entre plusieurs personnes - non seulement elles doivent être capables de communiquer efficacement entre elles, mais elles doivent également être sur la même longueur d’onde en ce qui concerne l’objectif de la réunion et la manière de l’atteindre.

Pour atteindre l’interopérabilité organisationnelle, il est nécessaire d’établir des accords de niveau de service (SLA) et des cadres juridiques et techniques entre les parties prenantes. La mise en place de ces accords définissent les attentes et les responsabilités de chaque partie, garantissant ainsi que tous les systèmes travaillent ensemble de manière efficace et harmonieuse.

 

-> En découvrir plus sur l'interopérabilité Enreach

 

Les standards et protocoles en interopérabilité

Illustration des standards et protocoles en interopérabilité

Maintenant que nous avons exploré les différentes couches de l’interopérabilité, examinons de plus près les outils qui la rendent possible. Les standards et protocoles jouent un rôle clé dans l’interopérabilité en facilitant la communication entre différentes plateformes logicielles. Des protocoles tels que SOAP et REST sont largement utilisés pour définir comment les systèmes doivent communiquer entre eux. SOAP utilise le protocole SOAP et les messages sont échangés en XML, tandis que REST définit un ensemble de fonctions standard pour accéder aux données du serveur.

Un autre protocole important est GraphQL. Conçu pour les API, GraphQL permet aux clients d’obtenir précisément les données demandées, tout en pouvant interroger plusieurs services avec un seul point de terminaison. Cela accélère le développement des applications en simplifiant les demandes de données. Ces protocoles ont simplifié le processus d’intégration de multiples plateformes en remplaçant les protocoles de communication propriétaires, rendant ainsi l’interopérabilité entre systèmes distincts plus fluide et accessible.

Défis de l'interopérabilité informatique

Malgré ses nombreux avantages, l’interopérabilité informatique n’est pas sans défis. L’un des principaux défis est la gestion de la complexité des systèmes et des interfaces. Les entreprises sont souvent confrontées à des difficultés pour créer des systèmes et des interfaces complexes qui communiquent bien ensemble, en raison de la diversité des règles et des méthodes à respecter. Imaginez que vous essayez de coordonner une conversation entre des personnes parlant différentes langues - sans un traducteur compétent, la communication peut rapidement devenir chaotique.

Un autre défi majeur est l’intégration lors des fusions et acquisitions. Lorsqu’une entreprise acquiert ou fusionne avec une autre entreprise, elle doit intégrer les systèmes existants de l’autre entreprise dans les siens. Cela peut être un processus complexe et chronophage, nécessitant une gestion soigneuse de l’obsolescence des systèmes existants et une intégration effective dans un temps limité, tout en assurant une continuité des opérations.

Exemples d'interopérabilité dans divers domaines

L’interopérabilité joue un rôle majeur dans le secteur des télécommunications, où elle permet la communication et l'échange d'informations entre des réseaux et des équipements de différents fabricants. Dans ce domaine, elle est essentielle pour assurer la connectivité globale et l'efficacité des services de télécommunication. Les organismes de normalisation tels que l'Union Internationale des Télécommunications (UIT) élaborent des standards d'interopérabilité qui facilitent l'intégration de diverses technologies de communication, telles que la 4G, la 5G, et les réseaux de fibre optique.

L’interopérabilité dans les télécoms permet:

  • Une meilleure connectivité à l'échelle mondiale, en garantissant que les équipements et les services peuvent communiquer indépendamment de leur marque ou de leur technologie.

  • Une concurrence accrue entre les fournisseurs, conduisant à des innovations technologiques plus rapides et à une réduction des coûts pour les consommateurs.

  • Une évolutivité et une flexibilité des services de télécommunication, permettant aux opérateurs de déployer de nouveaux services et technologies sans remplacer l'infrastructure existante.

Intégration de systèmes pour une meilleure interopérabilité

Illustration de l'intégration de systèmes pour une meilleure interopérabilité

Afin de bénéficier pleinement de l’interopérabilité, il est essentiel d’intégrer efficacement les systèmes entre eux. Les interfaces de programmation d’applications (API) jouent un rôle clé dans cette intégration en permettant à des systèmes informatiques différents de communiquer entre eux via une interface de programmation d’application, facilitant ainsi la programmation d’application et le développement de nouvelles fonctionnalités et la maintenance des systèmes informatiques.

Toutefois, l’intégration ne se limite pas à l’utilisation d’API. Pour une intégration efficace, il est conseillé de :

  • Optimiser les processus avant de les automatiser

  • Privilégier des solutions préconstruites

  • Choisir des méthodes simples à implémenter pour faciliter la gestion par le personnel de support

  • Fournir une documentation approfondie des intégrations technologiques

  • Maintenir des solutions sécurisées, évolutives et adaptables après l’intégration.

Lors de fusions et acquisitions, une bonne gestion du changement et une planification IT réfléchie sont essentielles pour réussir l’intégration des processus et infrastructures IT.

 

-> En découvrir plus sur l'interopérabilité Enreach

 

Outils et technologies favorisant l'interopérabilité

Illustration des outils et technologies favorisant l'interopérabilité

Il existe une variété d’outils et de technologies qui favorisent l’interopérabilité. Les API, comme nous l’avons mentionné précédemment, sont l’un des outils clés pour permettre l’interopérabilité. Qu’est-ce qu’une API ? Les API permettent à des systèmes informatiques différents de communiquer entre eux, facilitant ainsi le développement de nouvelles fonctionnalités et la maintenance des systèmes informatiques. La gestion des API, y compris les passerelles d’API et les clés d’API, est essentielle pour sécuriser et surveiller les échanges entre applications.

D’autres outils dédiés incluent:

  • Les systèmes de gestion de réseau qui surveillent et contrôlent les opérations des réseaux de télécommunications pour assurer la qualité de service et la continuité des communications.

  • Les plates-formes de support opérationnel (OSS) qui permettent la gestion des services de télécommunication et le support des processus métier.

  • Les systèmes de facturation et de gestion de la relation client (CRM) qui soutiennent les interactions avec les clients et la gestion des revenus.

  • Les systèmes d'assistance technique qui facilitent le diagnostic et la résolution des problèmes techniques rencontrés par les clients.

  • Les passerelles de médias et les convertisseurs de protocoles qui assurent l’interopérabilité entre différents formats de communication et standards de réseau.

Ces outils jouent un rôle essentiel dans la gestion de l'interopérabilité au sein du secteur des télécommunications, permettant ainsi une meilleure connectivité, une efficacité accrue et une expérience utilisateur améliorée.

L'impact de l'interopérabilité sur l'innovation et la compétitivité

L’interopérabilité a un impact significatif sur l’innovation et la compétitivité des entreprises. En facilitant la créativité et l’innovation par la collaboration et la co-création entre entreprises, l’interopérabilité donne lieu à l’exploration de nouvelles solutions aux défis logistiques. Les partenariats entre entreprises établies et startups, favorisés par l’interopérabilité, permettent d’accéder à de nouvelles technologies et marchés, ce qui stimule le développement de produits et services innovants.

L’interopérabilité joue également un rôle crucial dans la prévention de l’établissement de monopoles. En garantissant la liberté de choix et la viabilité à long terme des systèmes, elle renforce la compétitivité des entreprises. L’interopérabilité influence positivement l’accélération de la croissance et du succès des produits et services des entreprises, leur permettant ainsi de rester compétitives et de maintenir leur rentabilité. De plus, elle améliore la fiabilité et la prévisibilité des échanges de données, tout en se conformant aux réglementations en matière de sécurité et de confidentialité.

En aidant à résoudre des problématiques concrètes, l’interopérabilité contribue à la création de valeur et à un impact social bénéfique, influant positivement sur l’industrie et la société dans son ensemble.

Gestion de l'interopérabilité dans les grandes entreprises

Dans les grandes entreprises, la gestion de l’interopérabilité informatique nécessite souvent l’adoption de cadres normatifs. Ces cadres établissent des règles et des normes pour assurer la cohérence et l’efficacité de l’interopérabilité. Par exemple, en France, le Référentiel Général d’Interopérabilité (RGI) a été établi pour assurer la cohérence des systèmes d’information du service public.

Au niveau européen, la Commission européenne a stimulé l’interopérabilité en soulignant l’importance des normes d’interopérabilité dans sa Communication de 2006.

Études de cas: succès et échecs en interopérabilité

Les études de cas en interopérabilité peuvent nous offrir des aperçus précieux des facteurs de réussite et d’échec. Par exemple, la standardisation des protocoles et formats de données est souvent un facteur de succès pour une interopérabilité réussie, comme observé dans plusieurs cas de système d’information en santé. Une collaboration étroite entre les départements IT et les stakeholders opérationnels a également mené à des déploiements interopérables réussis dans le secteur financier. De même, l’adoption de pratiques agiles et de feedback continu a été déterminante pour l’implémentation efficace de l’interopérabilité dans des initiatives de gouvernement électronique.

Cependant, toutes les tentatives d’interopérabilité ne sont pas couronnées de succès. Un manque de gouvernance des données et de politiques de sécurité cohérentes a souvent conduit à des échecs d’interopérabilité, comme le montrent des études dans le secteur public. De plus, des divergences de normes entre partenaires et systèmes ont entravé l’interopérabilité dans des projets de supply chain internationaux. L’inadéquation des systèmes d’information préexistants avec les nouvelles solutions intégrées a également causé des problèmes d’interopérabilité dans plusieurs entreprises de fabrication.

Ces études de cas soulignent la nécessité d’une approche holistique pour réussir l’interopérabilité. Une approche qui combine une technologie adéquate, une bonne gestion de la base de données et une collaboration intersectorielle est essentielle pour surmonter les défis de l’interopérabilité et en tirer pleinement parti.

 

-> En découvrir plus sur l'interopérabilité Enreach

 

En résumé

L’interopérabilité informatique est un domaine fascinant qui transforme la façon dont les systèmes logiciels collaborent. En facilitant l’échange de données de manière efficace, elle stimule l’innovation et la compétitivité, tout en surmontant les défis de gestion de la complexité des systèmes et des interfaces. Grâce à l’interopérabilité, les entreprises peuvent explorer de nouvelles solutions, accéder à de nouvelles technologies et marchés, et prévenir l’établissement de monopoles. Cependant, pour réussir l’interopérabilité, une approche holistique combinant la technologie, la gestion des données et la collaboration intersectorielle est essentielle. Souvenez-vous, l’interopérabilité n’est pas une destination, mais un voyage de collaboration, d’innovation et de croissance continue.

Questions fréquemment posées

Qu'est-ce que l'interopérabilité informatique ?

L'interopérabilité informatique se réfère à la capacité des systèmes logiciels à collaborer en partageant et échangeant des informations de manière efficace. Il s'agit d'une caractéristique essentielle pour assurer la compatibilité et la communication entre différents systèmes.

Quels sont les différents niveaux d'interopérabilité ?

Les différents niveaux d'interopérabilité sont technique, sémantique et organisationnel, permettant ainsi une bonne compréhension des données échangées et une coordination des processus métier.

Quels sont les défis de l'interopérabilité informatique ?

Les défis de l'interopérabilité informatique incluent la gestion de la complexité des systèmes et des interfaces, ainsi que l'intégration lors des fusions et acquisitions. Il est crucial de trouver des solutions pour surmonter ces défis.

Quels sont les outils et technologies qui favorisent l'interopérabilité ?

Les outils et technologies qui favorisent l'interopérabilité dans le domaine des télécommunications incluent les API, les middlewares, les ESB (Enterprise Service Bus), la RPA (Robotic Process Automation) et les solutions ERP (Enterprise Resource Planning) basées sur le cloud. Ces outils sont essentiels pour assurer une communication fluide et efficace entre les différents systèmes et équipements utilisés dans le secteur des télécoms.

Quel est l'impact de l'interopérabilité sur l'innovation et la compétitivité ?

L'interopérabilité stimule l'innovation et la compétitivité en favorisant la créativité, la collaboration et l'accès à de nouvelles technologies et marchés. Cela prévient également l'établissement de monopoles.