Enreach

Enreach, l’outsider européen

30 juin 2021

Enreach for Service Providers (anciennement Centile Telecom Applications), filiale du groupe européen Enreach, représente une véritable alternative européenne aux solutions de communication et de collaboration américaines.

En France, la plateforme Istra dans sa version 10.2 intègre désormais la solution collaborative Istra Collab Business basée sur du WebRTC (jusqu’à 25 participants) pour répondre aux besoins des PME. En parallèle et pour des volumes plus importants, Enreach for Service Providers dispose toujours de son offre Istra Collab en partenariat avec Zoom. L’éditeur met aussi en avant le support de Teams et l’intégration de sa plateforme, via des connecteurs et des API, avec les principales applications métiers CRM et ERP du marché mondial, mais aussi celles des acteurs locaux et européens comme le groupe Septeo qui édite des logiciels pour les notaires et les avocats et qui a racheté Appliwave depuis peu. Enfin, Istra va s’enrichir d’une brique de messagerie de chat de groupe ultra sécurisée basée sur la technologie Matrix.

Dans sa vision européenne et internationale, Enreach (950 personnes dont 250 en R&D) souhaite aller plus loin et travaille actuellement au projet Infinity pour intégrer toutes les technologies du groupe et les unifier en mode Saas, de manière cohérente, dans une architecture multitenante comme le précise Bertrand Pourcelot, directeur général de Enreach for Service Providers. Infinity s’accompagne du projet Harmony dont le but est de refondre les interfaces utilisateurs qui, pour les premières, verront le jour cette année. En attendant ces nouvelles interfaces, l’éditeur a refondu celle de l’offre desktop myIstra.

Enreach for Service Providers adresse les entreprises via ses partenaires européens et internationaux comme le scandinave Elisa (plus de 300 000 utilisateurs), VozTelecom en Espagne, Bretagne Telecom, Adista, Euro-Information-Telecom (racheté par Bouygues Telecom), Voip Telecom, Onedirect, le groupe Convergence, Foliateam, Celeste ou encore Mia Distribution, en Australie.

 

Cet article est publié sur lemondeinformatique.fr