Enreach

L'écosystème Enreach dopé par le télétravail

22 déc. 2021

L'éditeur transforme la crise sanitaire en opportunité. Ses partenaires ont une carte à jouer pour faire adopter ses plates-formes de services de comms unifiées aux PME qui évoluent vers le travail hybride.

Ils ont répondu à l'appel d’Enreach for Service Providers. Malgré l'entrée en phase 5 de l'épidémie de coronavirus, ses partenaires opérateurs télécoms ou fournisseurs intégrateurs de services UCaaS ont fait le déplacement à Cannes pour assister à son Partner Event.

Ce spécialiste en comms unifiées leur a adressé des messages galvanisants. Il a de bonnes raisons d'être optimiste. La société évolue dans un marché en pleine expansion. Parallèlement à la mutation numérique, l'évolution vers les comms unifiées n'est plus une option. L'implémentation d'un système UC complet, intégrant voix, vidéo, messagerie, web conferencing et mobilité, assorti de fonctionnalités de partage de fichier ou d'écran, etc., non seulement réduit les frais de télécom et de déplacement, mais aussi augmente la flexibilité et la productivité. Grâce à de tels atouts, ce marché a atteint en 2020 un C.A. mondial de 13,1 Mds $ (+ 29,2 % en un an), selon IDC. Durant cette même année, 47,2 Mds $ ont été investis dans les plates-formes UC et les outils collaboratifs. Gartner, lui, estime que le marché des logiciels de communication a enregistré + 17,1 % en 2021, à 4,5 Mds $ (contre + 8,7 % un an plus tôt).

L'AVENIR RADIEUX DES COMMUNICATIONS UNIFIÉES

En raison d’une pandémie qui perdure, les entreprises déploient ou renforcent des applications de travail collaboratif en ligne. Et il est peu probable quelles fassent machine arrière après la crise sanitaire. Enreach et ses partenaires pourraient donc en sortir grandis : la clientèle a, en ce moment, davantage de motifs qu'à l'accoutumée, d'adopter les plates-formes de services de comms unifiées. «Le bureau est profondément bousculé par la montée en puissance du télétravail, estime Stijn Nijhuis, P.-D.G. d’Enreach. Léssor du travail à distance permettra à notre écosystème d'améliorer significativement son taux d'activité. » La feuille de route que le CEO a présentée à l'écosystème fait la part belle à l'offre Mobile first, à la convergence entre données et téléphonie, et à l’interopérabilité entre les solutions Enreach et Microsoft Teams. La firme européenne a annoncé par ailleurs, l'unification des platesformes issues de ses nombreux rachats comme Ipnordic, M Mobility, Masvoz, HeroBase, OSS Networks ou Benemen, en Scandinavie, Pays-Bas, Espagne ou Angleterre. Une seule plate-forme cloud subsistera, sur le modèle d'Istra. Parallèlement, des partenaires Enreach équipementiers rivalisent eux aussi de nouveautés, notamment en simplifiant les outils et les interfaces. Ainsi, Poly propose des solutions grâce auxquelles les salariés en présentiel interviennent dans une réunion en ligne, au titre de participants à la visioconférence. Une logique hybride qui répond à une tendance forte. «D'ici à 2025, 65 % des logiciels professionnels [ERP ou CRM, par exemple] Intégreront des fonctionnalités collaboratives à distance », selon Gartner. Moult opportunités devraient donc se présenter pour la soixantaine de partenaires intégrateurs d’Enreach en France qui veulent se faire une place dans les services UCaaS sur le très vaste marché des PME.

Cet article a été écrit par Thierry Bienfait et publié sur EDI magazine 113