Before you continue

To give you the best possible experience please select your preference.

Enreach

Deux solutions bien identifiées chez Enreach

10 oct. 2022

Deux offres composent le catalogue d’Enreach

Enreach UP (pour remplacer la plate-forme ISTRA) qui cible les opérateurs et les services providers et Enreach Contact, la solution en mode SaaS

Bertrand Pourcelot, directeur général d’Enreach for (ex Centile Telecom Applications) et membre du comité exécutif du groupe Enreach, confirme déjà une dizaine de partenaires actifs en France. Sur le périmètre fonctionnel, Enreach Contact devrait bientôt s’enrichir de la convergence fixe mobile (FMC) déjà opérationnelle dans l’offre Enreach UP.

Concernant justement Enreach UP, cette plate-forme évolue vers une version 1.1 dotée d’une architecture moderne (en microservices), et embarquant du softphone Web RTC, plus d’outils d’analyse et un portail enrichi. «Dans ce nouveau portail, nous apportons plus d’autonomie à nos partenaires », indique Bertrand Pourcelot.

Côté business, Enreach UP séduit toujours plus d’opérateurs et de services providers nationaux et internationaux comme Netcom Group en France (déjà client d’ISTRA), BCX en Afrique du Sud, beOnline au Royaume-Uni qui cible les très petites entreprises dans un mode automatisé, ou encore l’espagnol Gigas qui agit aussi en Amérique latine. Sur la partie vidéocollaboration, Enreach propose toujours son offre Meeting et Zoom via un partenariat d’intégration. À cela, l’éditeur ajoute une intégration de sa plate-forme avec Teams notamment pour collaborer en externe. «Trois niveaux d’intégration sont proposés dont le direct routing, le twinning [jumelage] avec MyTeams Connect qui consiste, pour l’utilisateur, à travailler soit dans Teams, soit dans l’environnement Enreach. Sans oublier le dernier niveau, Competitive Calling, pour faire du click to call qui sortira à la fin de l’année », détaille Bertrand Pourcelot. Enfin, par le rachat de Botsquad, Enreach s’est enrichi du social messaging qui inclut l'ajout de canaux de communications comme WhatsApp via des bots conversationnels.

Cet article a été écrit par Benoit Huet et publié dans le dossier des Commuications Unifiées du magazine n°121 de EDI